LA SAISON DES

ALLERGIES

Prévention des allergies saisonnières : agir avant que les symptômes apparaissent !

Contrairement aux humains, les chiens allergiques présentent rarement un écoulement nasal, oculaire et des éternuements. Le symptôme principal est plutôt des démangeaisons cutanées. Si vous voyez votre chien se lécher, se mordiller ou se gratter excessivement au niveau des extrémités des pattes, le visage, les aisselles, l’abdomen ou se secouer la tête fréquemment, vous pouvez suspecter des allergies et consulter votre vétérinaire.

Il existe plusieurs types d’allergènes pouvant déclencher une réaction chez votre chien. Nous pouvons diviser les allergies en deux grandes catégories : les allergies alimentaires et les allergies saisonnières ou atopie. Dans cette chronique, nous nous attarderons aux allergies saisonnières.

Les allergènes les plus fréquents sont les pollens de plantes ou d’arbres qui se trouvent dans l’environnement de votre animal. Par exemple, l’herbe à poux est particulièrement reconnue pour déclencher des allergies au mois d’août. Ces allergènes seront inhalés ou absorbés par les pores de la peau et déclencheront une réaction immunitaire exagérée. Pour distinguer les allergies saisonnières des allergies alimentaires on peut considérer le moment où elles se produisent. Les allergies alimentaires persistent pendant toute l’année (tant que l’animal consomme l’aliment allergène) tandis que les allergies saisonnières cessent généralement lorsque les premiers gels surviennent. D’autres éléments présents dans nos maisons comme des acariens ou des produits ménagers peuvent aussi déclencher une réaction allergique qui se poursuivra tant que l’animal sera en contact avec eux.
Si une allergie saisonnière est suspectée ou a été diagnostiquée, l’objectif du traitement est de réduire les démangeaisons afin de garder son animal confortable. Bien que l’idéal soit de faire passer à votre chien un test d’allergie chez un dermatologue vétérinaire puis de procéder à la désensibilisation des allergènes identifiés, il est possible de traiter son animal selon l’intensité de l’allergie.

Les cas d’allergie les moins sévères pourraient être contrôlés par l’ajout de suppléments d’omega-3-6 à l’alimentation. En inhibant la synthèse de certains médiateurs chimiques associés à l’inflammation, l’usage d’oméga 3 sera pertinent pour tous les animaux souffrant de maladies inflammatoires chroniques. Les acides gras de la série oméga 6 sont indispensables à la bonne santé des membranes cellulaires. Une carence en oméga 6 entraînera des poils secs et clairsemés. La peau sera également plus fragile à la déshydratation et aux infections. En plus de leur donner un beau pelage, les Omega3-6 réduiront donc les risques d’infection de peau et les démangeaisons cutanées.

Une diète pour peau sensible a aussi été développée pour répondre aux besoins des chiens ayant des problèmes de peau ou d’allergies. En plus de contenir une grande quantité d’omega 3-6, cette nourriture est riche en antioxydant et contient de la circumine, de l’aloès et un complexe vitaminé. Cette diète de prescription optimisera la guérison de la peau, réduira l’inflammation et la prolifération bactérienne sur la peau. L’efficacité de cette diète sera augmentée si elle est administrée trois à quatre semaines avant l’apparition des démangeaisons donc idéalement en début juin.

Si l’utilisation de diètes thérapeutiques ou de suppléments n’est pas suffisante, il est recommandé d’administrer une médication à votre chien car une allergie mal contrôlée risque de mener à d’autres conditions comme un infection bactérienne ou de l’automutilation.

Il est établi que la plupart des chiens ne répondent pas bien aux antihistaminiques utilisés pour les humains. L’administration de cortisone a longtemps été le seul médicament efficace pour contrôler les allergies mais est associé à des effets secondaires potentiellement dangereux, surtout si elle est utilisée à long terme.
Un vaccin contre les allergies saisonnières!

Il s’agit en fait d’une injection d’anticorps monoclonal qui cible spécifiquement des molécules responsables de la réaction de démangeaison chez les chiens allergiques. Cette injection a donc pour effet d’interrompre le cycle du prurit chez les chiens allergiques pour une période d’un mois. Même si son efficacité débute dès 24 heures après son injection, il est recommandé de l’administrer dès que les premiers signes d’allergie apparaissent ou même avant pour les chiens dont la période d’allergie est connue

Il existe également depuis l’an passé une nouvelle génération de médicament permettant de réduire les démangeaisons sans avoir d’effets secondaires comme ceux associés à la cortisone. Cette molécule, un peu comme l’injection mentionnée précédemment, agit directement et spécifiquement sur des protéines (cytokines) responsables des démangeaisons lors d’allergie. Le mécanisme de démangeaison est donc stoppé à la base sans avoir d’effets secondaires.

Demandez à votre vétérinaire si votre chien pourrait profiter de ces percées pharmacologiques!